Où s’informer sur les prix

Face à l’augmentation progressive des prix des vivres dans le monde, IRIN présente une liste de sites web qui proposent des informations utiles sur le comment et le pourquoi de cette hausse des prix, et un aperçu des régions où les produits alimentaires deviennent plus chers.



• L’indice des prix des aliments de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)



Pour dresser cette liste de prix mensuelle, la FAO consulte différentes sources du secteur privé et du gouvernement pour s’informer des prix et des commandes d’exportation. La liste est officiellement reconnue par les pays et utilisée par les gouvernements, les décideurs, les organisations humanitaires et les institutions financières.



Dans son édition d’avril, l’indice révélait une baisse du prix des vivres ; il s’agissait néanmoins d’une chute temporaire due aux crises observées en Afrique du Nord et au Japon en mars, qui ont retardé les achats de céréales.



L’indice FAO des prix des aliments présente une moyenne des cours du marché pour cinq produits de base : les céréales, l’huile de cuisine, les produits laitiers, la viande et le sucre. Les comparaisons sont effectuées par rapport à la valeur moyenne de la part d’exportation de chacun de ces produits entre 2000 et 2004.






























Lire aussi
En Bref: Guide pratique contre la hausse des prix alimentaires
ALIMENTATION: Un projet de recherche sur la nutrition durable pour l'Afrique
PAKISTAN: Difficile de faire face à la hausse des prix alimentaires
BURUNDI: Les travailleurs humanitaires redoutent l’insécurité alimentaire
MONDE: Les conséquences d’une consommation accrue de viande
ZAMBIE: Des hausses du prix du carburant vont faire grimper les prix alimentaires
MONDE: Comment nourrir le monde en 2050

Des tableaux, produits à partir d’informations détaillées sur les prix d’un large éventail de produits de base (dont 11 types d’huiles et plusieurs variétés de riz et de viande), présentent l’évolution du prix de chacune de ces denrées mois après mois.



• L’observatoire mondial des prix des vivres de la FAO



Pour obtenir plus de détails sur les répercussions des prix mondiaux des céréales dans chaque pays, consultez l’observatoire mondial des prix de la FAO.



Les informations communiquées par les marchés et les bureaux de la FAO dans le monde viennent alimenter ce service d’information, également doté de son propre indice des prix des vivres. Grâce à cet outil, vous pourrez connaître en quelques clics le prix du produit alimentaire que vous souhaitez dans n’importe quel pays.



• L’observatoire des marchés du Programme alimentaire mondial (PAM)



Si vous êtes décideur ou travailleur humanitaire et avez besoin de connaître les répercussions des prix des vivres sur le pouvoir d’achat des populations de 63 pays vulnérables, consultez ce bulletin trimestriel.



L’édition d’avril, qui porte sur le premier trimestre 2011, indique que dans 44 des 63 pays concernés, le prix du panier de la ménagère s’est élevé de plus de 10 pour cent au-dessus de la moyenne sur cinq ans.

Depuis le dernier trimestre 2010, le prix du panier de la ménagère a augmenté de plus de 10 pour cent dans 16 de ces pays, et de plus de 20 pour cent au Ghana, en Somalie, en Afghanistan, en Géorgie et au Salvador.



L’observatoire des marchés se sert des informations recueillies par les bureaux de terrain du PAM ; son édition d’avril traite également de l’impact du prix des carburants sur les produits alimentaires de base. Les hausses les plus importantes du prix des carburants ont été observées en Ethiopie et en Haïti, où les subventions sur les carburants ont été réduites, ainsi qu’au Malawi et en Ouganda, peut-on lire dans le bulletin.



• Les rapports Food Price Watch de la Banque mondiale



La Banque mondiale a commencé à publier régulièrement des bulletins sur les prix des vivres, en se servant de son propre indice des prix des aliments ; cet indice est établi à partir de données tirées de l’indice FAO des prix des aliments, et d’informations communiquées par les bureaux internationaux de la Banque mondiale et par le ministère américain de l’Agriculture, qui publie également des bulletins réguliers sur les réserves mondiales de denrées alimentaires.



Ces rapports contiennent des informations détaillées et présentent souvent des analyses utiles que vous ne trouverez pas sur d’autres sites Internet. Le dernier bulletin traite des répercussions prévues de la flambée continue des prix des vivres sur la pauvreté.



jk/he – nh/amz