Nouveau film d'IRIN : Les zébus et les zama

Dans les zones rouges du sud de Madagascar, les perspectives économiques sont limitées, de même que dans le reste du pays ; la police est notamment absente de la plupart des villages.
 

Pourtant, il y a beaucoup de zébus - des boufs malgaches reconnaissables à leur bosse ; des millions, et chaque bête vaut plusieurs centaines de dollars américains. Cette richesse vivante en fait une proie facile pour les voleurs de bétail appelés dahalo qui agissent et tuent en toute impunité.
 

Comme ils n'ont personne pour assurer leur protection, les villageois forment des groupes d'autodéfense, appelés zama. Les gardes, qui disposent seulement d'armes rudimentaires et ne reçoivent aucune formation ni aide du gouvernement, ne sont pas vraiment de taille à affronter les dahalo, mais cela n'entame en rien leur détermination.
 
Le dernier film d'IRIN, intitulé Les zébus et les zama - Abondance et sang versé, nous entraîne dans le sud de Madagascar où règne un cercle vicieux de la violence. Les dahalo assassinent ceux qui se mettent en travers de leur chemin et les zama se font « justice » eux-mêmes en tuant ceux qu'ils soupçonnent de banditisme.