La LRA continue de torturer des civils

L’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) continue de tuer et d’enlever des civils dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), selon les Nations Unies.



Au cours des deux premières semaines de juillet seulement, le groupe rebelle ougandais a mené 33 attaques dans les districts du Haut et du Bas Uélé. D’après un rapport du Bureau pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) des Nations Unies, ils ont tué 26 civils et en ont enlevé 144.



Six des civils enlevés étaient des enfants. La LRA est connue pour renforcer ses rangs en ravissant des enfants, forçant les garçons à combattre et réduisant les filles à l’esclavage sexuel. Selon le rapport, le 12 juillet, les troupes congolaises ont affronté des combattants de la LRA dans la région, libérant un enfant enlevé.



D’après Radio Okapi, dirigée par la mission des Nations Unies en RDC (MONUC), 15 enfants enlevés par la LRA pendant la nuit du 14 juillet ont été libérés quelques heures plus tard, après que des groupes d’autodéfense locaux ont attaqué les rebelles ougandais.



À la suite d’une offensive des troupes ougandaises menée en décembre après un nouveau refus de Joseph Kony, chef de la LRA inculpé par la Cour pénale internationale, de signer un accord de paix, le groupe rebelle a semé la terreur dans le nord-est de la RDC, tuant plus de 1 000 civils.



La LRA « pose encore de sérieux problèmes de sécurité qui vont nécessiter un engagement durable de la part de tous les gouvernements et de toutes les missions des Nations Unies dans la région, si l’on veut réellement maîtriser et neutraliser le groupe », a dit Alan Doss, représentant spécial du secrétaire général pour la RDC, dans un rapport au Conseil de sécurité des Nations Unies daté du 10 juillet.



S’appuyant sur les chiffres fournis par l’armée congolaise, M. Doss a en outre remarqué qu’une opération militaire contre la LRA avait connu un certain succès, 109 combattants ayant été tués et 115 autres arrêtés depuis la fin du mois de juin. La LRA est également active au Sud Soudan et en République centrafricaine.



am/mw/gd/ail