L’armée capture un commandant de milice

L'armée congolaise a capturé le commandant de brigade de l’Union des Patriotes congolais, l’ancienne milice de Thomas Lubanga, active dans le district instable de l’Ituri, au nord-est de la République démocratique du Congo (RDC).

Mardi dernier, les soldats des forces armées congolaises (FARDC) ont tendu une embuscade à Innocent Kahina, alias « Indian Queen », dans la localité de Dhengo, située à 60 kms au nord de Bunia, la principale ville du district.

« Nous l’avons grièvement blessé. Quatre autres sont morts », a déclaré le capitaine Olivier Mputu, porte-parole des FARDC en Ituri.

Aucun mort ni blessé n’est à déplorer parmi les soldats.

Selon le capitaine Olivier Mputu, Innocent Kahina a été transféré à Bunia pour y recevoir des soins. D’après certains témoins, il aurait reçu une balle à la hanche.

Innocent Kahina dirigeait les opérations des miliciens du Mouvement révolutionnaire congolais (MRC) très actif dans les localités voisines du lac Albert, proches de la frontière ougandaise.

« La semaine dernière, il a failli être tué lors des combats opposant deux bataillons des FARDC aux miliciens, dans la localité de Kafé, à environ 60 kms du lac », a ajouté le capitaine Olivier Mputu.

Innocent Kahina et ses hommes se sont ensuite dirigés vers le nord, jusqu’à Dhengo, où ils sont tombés dans l’embuscade qui leur a été tendue.

Depuis le 1er avril, date d’échéance du programme de désarmement et de réinsertion sociale en faveur des ex-combattants des groupes armés de l’Ituri, le gouvernement a déployé six brigades appuyées par quelque 4 700 Casques bleus des Nations unies pour traquer les miliciens ayant refusé de déposer les armes.

Près de 4 000 miliciens seraient présents en Ituri et auraient rejoint le MRC.

Au cours des cinq dernières années, le conflit en Ituri a fait au moins 50 000 morts parmi la population civile et des centaines de milliers de déplacés.