Le Conseil de sécurité de l'ONU préoccupé par la lenteur du désarmement

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a exprimé sa préoccupation devant la lenteur du désarmement du Front révolutionnaire uni (RUF) dans le district de Bombali, au nord de la Sierra Leone.

A la date de mercredi, seulement douze combattants du RUF et deux des Forces de défense civile (CDF), alliées au gouvernement, avaient rendu leurs armes depuis le début de l'opération de désarmement le 21 septembre à Bombali, une région tenue par le RUF, selon la porte-parole de la Mission des Nations Unies en Sierra Leone (MINUSIL), Margaret Novicki. Le RUF a déclaré aux officiels que ses combattants n'avaient pas désarmés car ils étaient insatisfaits de l'emplacement du centre de démobilisation. Des dispositions avaient été prises alors pour transférer le centre dans un bâtiment à Makeni, et des travaux sont en cours pour le préparer à accueillir les combattants, a informé Mme Novicki.

Le président du Conseil de sécurité de l'ONU pour ce mois, Richard Ryan a indiqué, à l'issue d'une séance d'information du Département des Opérations de maintien de la paix de l'ONU sur les progrès du programme de désarmement, de démobilisation et de réinsertion (DDR), que les problèmes soulevés par le RUF étaient traités actuellement et qu'ils ne devaient pas servir de prétexte pour retarder le processus de DDR. Le RUF peut exprimer ses inquiétudes durant les réunions régulières tripartites avec la MINUSIL et avec le gouvernement de la Sierra Leone, a souligné mercredi le Conseil de sécurité dans une déclaration à la presse. La prochaine réunion se tiendra le 11 octobre.

Les membres du Conseil ont invité tous les anciens combattants, y compris ceux de CDF, à participer pleinement au programme de DDR afin de garantir à la Sierra Leone une stabilité à long terme.