Chers lecteurs,

L’année dernière, IRIN a soufflé ses 20 bougies : depuis deux décennies, notre service réalise des reportages, des photographies et des documentaires dans des lieux parmi les plus hostiles au monde, ce qui lui a déjà valu plusieurs prix. Nous avons fêté cet anniversaire discrètement, avec un petit message Slack interne, puis notre petite équipe s’est remise au travail.

La semaine dernière, nous avons un peu plus marqué le coup pour le lancement de notre nouveau site Internet. Rapide, avec son design simple et clair, il s’adapte merveilleusement bien aux mobiles et aux tablettes. Grâce à ce site, nous pourrons publier des articles plus dynamiques et visuels, lisibles sur tout un éventail de dispositifs.

Nous avons également achevé la création de notre nouvelle association IRIN, indépendante et à but non lucratif, constituée à Genève le mois dernier (voir le communiqué de presse). Son conseil d’administration est dirigé par Howard French, auteur, professeur et correspondant international sélectionné pour le prix Pulitzer, assisté par d’autres membres éminents comme l’enquêteur pour Human Rights Watch Peter Bouckaert, l’ancien chef adjoint du Corps suisse d’aide humanitaire Marco Ferrari, le conseiller en stratégie pour la société civile Andy Martin, et notre propre ancien chef Mark Bidder (nous sommes conscients de manquer un peu de diversité, mais de nouveaux membres se joindront bientôt à nous).

En ces temps incertains pour le secteur de la presse, nous sommes comme tous les autres médias confrontés à des interrogations légitimes quant à notre modèle économique, notre argument clé de vente et notre lectorat cible. Depuis que nous avons quitté les Nations Unies, nous avons diminué nos coûts de plus de moitié. Nous réévaluons actuellement la manière dont IRIN peut apporter le plus de valeur ajoutée et nous sommes prêts à changer de cap. Nous n’avons cessé d’évoluer au cours de ces 20 dernières années, mais jamais autant que ces derniers mois.

Notre travail est important. Il est important pour les populations touchées par des crises dans le monde entier comme pour tous ceux qui attendent du secteur de l’aide humanitaire un comportement irréprochable (pour en savoir plus, lisez notre manifeste).

En cette époque critique, il est plus que jamais important d’avoir une compréhension nuancée des crises qui frappent notre monde. Si vous vous reconnaissez dans ces préoccupations :

Travaillez avec nous : Nous cherchons à élargir notre réseau de partenaires afin d’assurer notre pérennité financière en 2016 et au-delà. Nous ne demandons pas (encore) de dons aux particuliers, mais si vous êtes un bailleur de fonds ou un philanthrope et que vous croyez à la nécessité de témoigner des histoires souvent oubliées des populations au cœur des crises, n’hésitez pas à nous contacter. Et il ne s'agit pas uniquement de contributions financières. Si vous voulez collaborer avec nous pour créer de nouveaux produits, republier notre contenu ou en coproduire, nous serions également enchantés d’en discuter avec vous.

Participez : Suivez-nous sur Twitter, Facebook, ou Medium et inscrivez-vous gratuitement à nos alertes quotidiennes. Consultez notre page des mises à jour pour connaître les dernières nouvelles nous concernant. Découvrez nos nouvelles formes de communication : explorez nos outils interactifs de visualisation des données, jouez à notre loto humanitaire et ajoutez vos commentaires à nos Google Docs publics. Participez à nos discussions en direct sur Twitter et faites-nous part de vos remarques par email, sur les réseaux sociaux ou en commentant nos articles. 

Partagez : Aidez-nous à nous faire connaître. Lorsque vous lisez un article qui vous choque, vous émeut ou vous interpelle, n’hésitez pas à le partager avec vos amis et collègues.

Les 20 dernières années ont été incroyables. Aujourd’hui IRIN ouvre une nouvelle page. Avec vous, nous espérons construire un avenir encore plus prometteur.

Cordialement,

Heba Aly
Rédactrice en chef
IRIN
@HebaJournalist
[email protected]