L'Union européenne reprend sa coopération avec le Togo

Le Gouvernement togolais et l’Union européenne (UE) ont signé une convention de déblocage de fonds d’un montant de 15,8 millions d’euros (20,2 millions de dollars américains) pour appuyer le développement des zones rurales.

La signature de cette convention marque la reprise de la coopération de l’UE avec la République togolaise, une coopération qui avait été suspendue en 1993 en raison de l’incapacité de Lomé à mettre en œuvre les réformes politiques souhaitées.

Et cette reprise intervient au même moment que la signature dimanche dernier d’un accord politique global entre le gouvernement togolais et les partis d’opposition. Cet accord met fin à douze années d’impasse politique qui ont anéanti l’économie de ce petit pays d’Afrique de l’ouest.

Les fonds l’UE proviennent du COM – Cadre de d’obligation mutuel – Stabex. Ils ont été conçus pour apporter un mieux être aux populations, surtout dans les pays tributaires des produits agricoles, et pour compenser la baisse de revenus d’exportation consécutive à des catastrophes naturelles ou à la chute des cours mondiaux de ces produits.

Selon ministre le togolais de la Coopération, Gilbert Bawara, ces fonds iront à trois secteurs : l’agriculture – pour les filières café, cacao et coton -, les infrastructures routières et l’hydraulique villageoise.

La relance de la filière coton et la réfection du réseau routier vont de pair au Togo. Cultivé dans presque toutes les régions du Togo, le coton est la principale source de revenu des paysans togolais, mais le mauvais état des routes ne permet pas l’acheminement facile de ces produits d’exportation.

Pour Dzigbondi Bouaka, coordinateur national du COM STABEX, ces fonds serviront également à diversifier [l’économie togolaise] pour « éviter que le pays ne soit tributaire que de un ou deux produits.

Quant à Filiberto Sebregondi, chef de la délégation de l’UE à Lomé, il a annoncé que le Togo sera inclus dans le processus de programmation des fonds du 10e Fonds européen de développement avec l’objectif d’aider ce pays dans la relance économique et la justice sociale.