La France débloque 500 000 euros en faveur de l'aide humanitaire

Le ministre français de la coopération, Pierre André Wiltzer, a annoncé samedi que la France fournirait au gouvernement de la République centrafricaine 500 000 euros (536 700 dollars) « quasi instantanément » en faveur de l'aide humanitaire et des secours d'urgence.

M. Wiltzer a tenu une conférence de presse, ce dimanche à Bangui, à l'issue de sa visite de deux jours dans ce pays secoué par la guerre. Déjà en janvier, la station officielle, Radio Centrafrique, avait annoncé que la France avait, dans le même objectif, offert une contribution de 120 000 euros (128 808 dollars).

La visite de M. Wiltzer a eu lieu environ deux mois après l'appel « urgent et officiel » lancé par le président centrafricain Ange-Félix Patassé auprès de la France pour que celle-ci envoie des troupes en RCA afin de l'aider à restaurer l'intégrité territoriale de son pays.

M. Patassé essaie d'écraser une rébellion conduite par les militants de l'ancien chef d'état-major de l'armée centrafricaine, François Bozizé. Un mouvement régional, la Communauté monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC), a déployé 303 soldats en RCA pour protéger le président Patassé, surveiller la frontière entre la RCA et le Tchad et entraîner l'armée régulière.

M. Wiltzer a déclaré que la France fournirait aux forces déployées par la
CEMAC les moyens de remplir leur mandat.

A cette fin, a-t-il ajouté, la France a déjà débloqué 9 millions d'euros
(9,66 millions de dollars) pour couvrir les frais de formation, de
transport, d'équipement et les dépenses quotidiennes des troupes régionales. Les chefs d'Etat régionaux ont mis en place cette force au cours d'un sommet
qui les a réunis à Libreville le 2 octobre dernier. Les troupes de la CEMAC en RCA, fortes de 350 hommes, ont débuté leurs opérations fin décembre.

« Une mission militaire viendra bientôt sur place pour évaluer la
situation, » a précisé M. Wiltzer.