Catastrophes naturelles

Sécheresse et déplacement en Afghanistan

KABOUL, 24 avril 2014 (IRIN) - L’an dernier, la province afghane de Ghor a perdu plusieurs milliers d’habitants. Si nombre d’entre eux ont fui à cause des conflits, d’autres ont quitté leur foyer en raison d’une menace plus subtile : la sécheresse. Lire l'article

La survie du plus grand : la mise à l’écart des ONG locales lors des catastrophes

LONDRES, 22 avril 2014 (IRIN) - Cinq jours après le passage du typhon Haiyan sur les Philippines, Paul Valentin répondait aux journalistes dans un entretien télévisé, en sa qualité de directeur international de l’association caritative britannique Christian Aid. Lire l'article

Plus grandes, plus graves – le défi des catastrophes urbaines

MANILLE, 22 avril 2014 (IRIN) - Les travailleurs d’urgence qui interviennent en milieu urbain à la suite d’une catastrophe ont la nécessité de s’adapter aux contraintes et exigences spécifiques aux milieux urbains, selon des experts et des travailleurs humanitaires. Lire l'article

Prévoir la survenue d’épidémies en situation de changement climatique

JOHANNESBOURG, 7 avril 2014 (IRIN) - Les satellites et autres technologies modernes pourraient être mises à contribution pour améliorer la prévision des flambées épidémiques, ce qui nous laisserait plus de temps pour réfléchir à des stratégies d’endiguement, suggère le nouveau rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), qui cite des exemples d’exploitation des données météorologiques pour lutter contre certains agents pathogènes mortels. Lire l'article

Analyse: quelle est l’efficacité de l’autorité pakistanaise de gestion des catastrophes ?

ISLAMABAD, 6 avril 2014 (IRIN) - L’Autorité pakistanaise de gestion des catastrophes (National Disaster Management Authority, NDMA) est un organe de « mise en oeuvre, coordination et suivi » de la gestion de catastrophes créé peu après le séisme qui a fait plus de 87 000 morts en 2005 dans le nord du pays. Lire l'article

Les femmes, victimes du conflit ou agents du changement ?

DUBAÏ, 31 mars 2014 (IRIN) - Les femmes sont les principales victimes des catastrophes naturelles et des conflits, mais elles se montrent aussi les plus dynamiques. Les agences d’aide humanitaire devraient donc faire davantage pour que les femmes deviennent de vrais agents du changement et du développement. Lire l'article

Les agriculteurs de RCA peinent à se remettre des ravages

BESSAN, 18 mars 2014 (IRIN) - Il ne reste que quelques semaines avant la campagne de semis principale et de nombreux habitants se retrouvent désespérément démunis après des mois de conflit en République centrafricaine (RCA). Dans le village incendié de Bessan, dans l’ouest du pays, les problèmes sont caractéristiques ; les semences, les outils et la main d’oeuvre font cruellement défaut. Lire l'article

Des prévisions inquiétantes pour ceux qui ont faim au Sénégal

LOUGA/DAKAR, 17 mars 2014 (IRIN) - Le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire au Sahel devrait passer de 11,3 millions en 2013 à plus de 20 millions en 2014, notamment à cause d’une augmentation des personnes souffrant de la faim dans le nord du Nigeria, le nord du Cameroun et au Sénégal. IRIN s’est rendu à Louga, dans le nord du Sénégal, pour comprendre pourquoi ce nombre est si élevé. Lire l'article

Les agriculteurs nigériens dépassés par les défis chroniques

MARADI/DIFFA, 5 mars 2014 (IRIN) - Au Niger, les agriculteurs des régions frappées par la sécheresse sont confrontés à une dangereuse combinaison de défis – sécheresse chronique, dégradation de la terre, nuisibles et semences de piètre qualité – qui menacent de les enfoncer davantage dans la faim et la pauvreté. Lire l'article

Météo locale – affiner les prévisions pour les agriculteurs

ZVISHAVANE/MASVINGO/CHIVI, 27 février 2014 (IRIN) - Alors que la période de soudure atteint son niveau critique au Zimbabwe, nombreux sont les villages dont les réserves de céréales de base sont déjà épuisées. Le dernier rapport du Comité zimbabwéen d’évaluation de la vulnérabilité prévoit qu’au moins 2 millions de personnes – sur une population de 13 millions – viendront à manquer de nourriture d’ici la fin du mois de mars. Si elles avaient eu accès à des prévisions locales d’une plus grande fiabilité, les communautés auraient pu mieux se préparer à l’intervalle entre deux récoltes, disent les experts. Lire l'article

[Autres articles ]