Le gaspillage alimentaire en Asie du Sud-Est

En Asie, les pertes de denrées alimentaires attribuables aux catastrophes naturelles ou à des conditions de stockage, d’emballage et de distribution médiocres vont s’aggraver, et les gouvernements ne sont pas préparés à freiner le gaspillage, selon les experts qui se sont récemment réunis au Centre for Non-Traditional Security Studies de Singapour.

Parmi les solutions envisageables figurent la redistribution des denrées alimentaires jetées mais toujours consommables ; leur transformation en énergie et en intrants agricoles ; et le développement de nouvelles technologies afin de séparer les déchets alimentaires des autres déchets. Les décideurs politiques doivent choisir une « approche globale de la chaîne d’approvisionnement » ou prendre le risque de briser le système alimentaire fragile de l’Asie du Sud-Est, ont indiqué les experts.

« Il semble que 33 pour cent des denrées alimentaires soient gaspillées dans la région, mais nous ne disposons pas de chiffres précis en raison du manque d’informations quantitatives ».

En raison de l’urbanisation croissante, les distances de transport des denrées alimentaires vont augmenter, ce qui risque d’aggraver le problème du gaspillage alimentaire. Les gouvernements doivent renforcer le financement du suivi du gaspillage alimentaire (notamment des denrées comme le poisson, les légumes et le riz), ont-ils dit.

rg/pt/cb-mg/amz