Chronologie des événements depuis la signature de l’accord de transfert du pouvoir

Depuis la signature d’un accord de transfert du pouvoir élaboré par le Conseil de coopération du Golfe (CCG) en novembre, les manifestations et les violences ont continué au Yémen et certains acteurs clés, comme les Houthis, un groupe de rebelles chiites du nord, s’opposent à l’élection présidentielle de ce 21 février. IRIN revient sur les principaux événements survenus au cours des deux derniers mois.

23 novembre 2011: Le président Ali Abdallah Saleh signe l’accord présenté par le CCG, selon lequel il quittera le pouvoir le 21 février 2012 en échange de l’immunité judiciaire.

25 novembre: Des dizaines de milliers de manifestants se rassemblent à Sanaa et dans 17 autres villes en ce vendredi baptisé jour de « la révolution continue ». Ils s’opposent à l’immunité pour M. Saleh et ses collaborateurs.

10 décembre: Les 34 membres du gouvernement de coalition (17 membres du parti de M. Saleh et 17 membres des Joint Meeting Parties de l’opposition) prêtent serment.

15-20 décembre: Le personnel de dizaines d’institutions gouvernementales et militaires manifeste en masse pour le remplacement des hauts fonctionnaires membres du parti de M. Saleh.

18 décembre: Un comité de démilitarisation composé de 14 officiers supérieurs d’unités de l’armée favorables au gouvernement ou ayant fait défection commence à enlever les sacs de sable, les barricades et les postes de contrôle à Sanaa.

23 décembre: Quatorze manifestants sont tués dans des échauffourées avec la police à l’arrivée de la « Marche de la vie » à Sanaa. Les participants étaient partis de la ville de Taëz et avaient parcouru 250 kilomètres en cinq jours pour signifier leur opposition à l’accord du CCG.

25 décembre: Des milliers de militants du Mouvement du Sud descendent dans les rues d’Aden. Des dizaines d’entre eux brûlent leur carte électorale pour montrer leur intention de boycotter l’élection présidentielle.

29 décembre: M. Saleh rencontre des membres influents de son parti et leur indique comment faire face aux manifestations massives du personnel de différentes institutions gouvernementales.

30 décembre: Les sympathisants de M. Saleh reprennent les manifestations du vendredi sur la place Al-Sabeen en scandant « nous revenons puisque vous n’arrêtez pas » (en référence aux demandes de poursuites à l’encontre de M. Saleh).

4 janvier 2012: Le général dissident Ali Mohsen Saleh échappe à une tentative d’assassinat à Sanaa.

6 janvier: M. Hadi, le vice-président, menace de quitter le Yémen après que des membres influents du parti au pouvoir l’ont accusé d’avoir défié l’autorité de M. Saleh, allant jusqu’à le taxer de traître.

8 janvier: Le cabinet propose un projet de loi accordant l’immunité judiciaire à M. Saleh et à ses collaborateurs et le présente au Parlement.

10 janvier: Des députés s’opposent au projet de loi sur l’immunité. Les participants à la « Marche de la dignité » contre cette loi arrivent à Sanaa après avoir parcouru 240 kilomètres, cinq jours après avoir quitté Sa’dah.

11 janvier: Le comité de démilitarisation enjoint aux hommes armés loyaux au cheikh Sadeq al-Ahmar de quitter Sanaa dans les 48 heures.

12 janvier: Au moins 26 personnes sont tuées et une douzaine blessées dans des affrontements entre les combattants d’un groupe salafiste sunnite et les Houthis, dans la région de Hajour, au sud de la ville de Sa’dah.

13 janvier: Des affrontements entre le Mouvement du Sud et la police font sept morts et plus de 25 blessés dans la ville portuaire d’Aden, au sud du pays.

14 janvier: M. Hadi refuse de présenter sa candidature à l’élection tant que les forces armées dissidentes n’abandonnent pas leurs postes de contrôle au nord-ouest de Sanaa.

15 janvier: Des éléments tribaux armés enlèvent un haut responsable des Nations Unies à Sanaa et demandent la libération d’un chef tribal incarcéré.

16 janvier: Des militants islamistes envahissent la ville de Radaa, dans le gouvernorat de Beida. Ils tuent trois policiers et libèrent 400 militants de la prison centrale.

20 janvier: Des affrontements entre des militants islamistes et des civils font au moins cinq morts à Radaa.

21 janvier: Le Parlement approuve la loi d’immunité et la nomination de M. Hadi comme candidat unique à la présidentielle. Des milliers de jeunes descendent dans la rue à Sanaa pour manifester contre la nouvelle loi.

22 janvier: M. Saleh quitte Sanaa et se rend à Oman avant de s’envoler pour les États-Unis pour des raisons médicales. Il déclare qu’il reviendra au Yémen pour la cérémonie d’entrée en fonction de M. Hadi après l’élection.

23 janvier:  À Sanaa et à Taëz, des milliers de membres de l’armée de l’air commencent à manifester contre leur commandant, le général Mohammed Saleh al-Ahmar, le demi-frère de M. Saleh, et demandent son remplacement.

24 janvier: Environ 46 hommes armés sont tués et plusieurs dizaines de personnes sont blessées dans des affrontements entre des Houthis et des membres de tribus, dans le gouvernorat de Hajjah.

27 janvier: Des dizaines de milliers de personnes manifestent à Sanaa et dans d’autres grandes villes contre l’immunité de M. Saleh.

28 janvier: Des sympathisants armés du Mouvement du Sud mettent le feu à un bureau de la Commission suprême pour les élections et référendums (CSER) dans le gouvernorat de Dhalea.

29 janvier: La CSER commence à former des comités d’organisation des élections dans les gouvernorats.

31 janvier: Le ministre de l’Information, Ahmad al-Amrani, échappe à une tentative d’assassinat devant le siège du gouvernement. « Je ne sais pas pourquoi ils ont tiré une pluie de balles sur ma voiture. Je n’ai de conflit personnel avec personne », a-t-il dit.

3 février: Plus de 30 personnes sont blessées à Aden dans des affrontements entre les partisans et les opposants à l’élection présidentielle.

5 février: Cinquante-cinq personnes sont tuées dans des escarmouches entre des Houthis et des salafistes sunnites dans le district d’Ahim, dans le gouvernorat de Hajjah. Six personnes sont tuées dans des affrontements entre la police et des militants du Mouvement du Sud dans les gouvernorats de Dhalea et de Hadhramaut.

7 février: M. Hadi donne le coup d’envoi de sa campagne électorale à Sanaa. « La situation à Sanaa et dans d’autres grandes villes est toujours compliquée, mais nous devons procéder à ces élections pour sauver le Yémen des conflits », a-t-il déclaré.

8 février: Au moins huit détenus sont tués et plusieurs autres, ainsi que des policiers, sont blessés dans des escarmouches avec la police dans la prison centrale du gouvernorat de Dhamar.

9 février: Deux personnes sont tuées et plus de dix autres sont blessées lors d’une attaque à main armée contre un bureau de la CSER dans le gouvernorat de Dhalea.

10 février: Des centaines de milliers de manifestants descendent dans les rues de Sanaa et de 14 autres villes en ce vendredi baptisé jour de la « réalisation de tous les objectifs de la révolution ».

11 février: Quelques 18 combattants houthis sont tués dans une embuscade tendue par des membres d’une tribu loyaux aux salafistes sunnites dans les régions de Jarabi et Hazah, dans le gouvernorat de Hajjah.

12 février: La CSER met en place les comités d’organisation des élections dans les gouvernorats. Dans un discours télévisé diffusé depuis New York, M. Saleh appelle ses sympathisants à prendre part aux élections.

14 février: Un kamikaze se fait exploser devant un bureau de la CSER du gouvernorat d’Aden. M. Hadi annule ses meetings de campagne dans les villes du sud du pays.

15 février: Des hommes armés houthis prennent d’assaut le bureau du parti islamiste Al-Islah à Sa’dah, détruisent toutes les photos de M. Hadi dans la ville et empêchent les agents de coller des affiches électorales.

16 février: Le responsable du bureau régional de la CSER, cinq membres du personnel et un commandant de la garde républicaine sont tués dans une embuscade tendue par des hommes armés dans le gouvernorat de Beidha. Des affrontements entre des militants du Mouvement du Sud et des partisans de l’élection dans la ville de Mukalla, dans l’est du pays, font un mort et 20 blessés.

17 février: Des centaines de milliers de manifestants se rassemblent à Sanaa et dans d’autres villes en ce vendredi baptisé « votre vote est bénéfique pour la révolution ». Ils montrent leur soutien à M. Hadi.

19 février: Les ministères de l’Intérieur et de la Défense déploient 103 000 officiers et soldats, notamment dans les gouvernorats du sud, pour assurer la sécurité lors des élections.

20 février: Un soldat est tué et cinq autres blessés lors d’une attaque d’un bureau de la CSER dans le district de Khor Maksar, dans le gouvernorat d’Aden. Les citoyens forcent les agents électoraux à quitter deux autres bureaux du gouvernorat.

Sources :

Archives d’IRIN
www.hajjah.net
www.barakish.net
www.almotamar.net
www.newyemen.net
www.sabanews.net
www.al-tagheer.com
http://marebpress.taiz-press.net/
www.alsahwa-yemen.net
Ministère de l’Intérieur
Commission suprême pour les élections et référendums (CSER)
www.yemenfox.net
www.yemenpost.net
Chaîne télévisée indépendante locale Al-Saeeda
www.albidapress.net

ay/cb-gd/amz