Davantage d’enfants scolarisés, mais des progrès à faire

Le nombre d’enfants scolarisés a augmenté dans l’ensemble du monde parmi les enfants en âge d’aller à l’école primaire, mais dans les pays touchés par des conflits, un grand nombre d’entre eux restent privés d’éducation, d’après un rapport publié dernièrement.



Sur les 72 millions d’enfants qui ne vont pas à l’école [contre 115 millions en 2006], 39 millions vivent dans des pays touchés par des conflits, selon ce rapport, intitulé The Future is Now [L’Avenir, c’est aujourd’hui], et publié le 11 mai par l’alliance Save the Children.



« En plus de tuer et de blesser des millions d’enfants, les conflits forcent des millions de familles à fuir, séparent les enfants de leurs parents et détruisent l’éducation », peut-on lire dans le rapport.



Au Liberia, 73 pour cent des enfants sont déscolarisés ; en Somalie, 81 pour cent d’entre eux n’ont pas accès à l’éducation. Dans les provinces afghanes d’Uruzgan, Helmand et Badges, 80 pour cent des enfants sont dans la même situation. Si des mesures urgentes ne sont pas prises pour aider ces enfants les plus difficiles à atteindre, le second Objectif du millénaire pour le développement – qui consiste à garantir, d’ici à 2015, que tous les enfants puissent achever leur cursus primaire - ne sera pas rempli, d’après le rapport.



Les conflits nuisent de plusieurs manières à l’éducation. Dans la province d’Equateur, en République démocratique du Congo, des parents, inquiets de constater que des milices circulaient dans la région, n’ont pas envoyé leurs enfants à l’école en avril, ont rapporté à IRIN des responsables locaux.



Dans la province du Sud Kivu, des centaines d’enfants n’ont pas pu passer leurs examens en avril en raison d’affrontements entre milices rivales. Au Yémen, en mai, les rebelles ont occupé un certain nombre d’écoles du gouvernorat de Saada, dans le nord, empêchant des milliers d’enfants d’assister à leurs leçons, selon un article d’IRIN (en anglais). Au Pakistan, 356 écoles ont été détruites par les milices dans la région de Swat.



Au Sud-Soudan, pendant le conflit, qui a duré 20 ans et pris fin en 2005, seuls 14 pour cent des enfants allaient à l’école, selon le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF). En Angola, au moins deux millions d’enfants ont été inscrits à l’école, mais 1,2 million ne sont toujours pas scolarisés ; en outre, seuls 54 pour cent des enfants achèvent le cursus primaire. De même, en Irak, 22 pour cent des enfants en âge d’être scolarisés n’allaient pas à l’école en 2007. Selon une étude réalisée par le ministère de l’Education et l’UNICEF, 77 pour cent d’entre eux étaient des filles.



eo/mw/nh/ail