Les enseignants suspendent la grève dans une grande confusion

Le collège syndical des enseignants qui observent une grève générale, sur toute l'étendue du territoire congolais, depuis le 3 octobre, date de la rentrée scolaire.

Toutefois, le collège syndical, composé de huit membres représentant chacun un des huit syndicats d’enseignants a prévenu que le non-respect des engagements par le gouvernement amènera les enseignants à reconduire la grève le 6 mars 2006, la date de début du prochain trimestre.

La suspension de la grève a été décidée au terme des négociations menées tour à tour avec les deux ministères en charge de l'éducation nationale, les commissions éducation des deux chambres du parlement (Assemblée nationale et Sénat) et le cabinet du Chef de l'Etat congolais.

Le Chef de l'Etat congolais Denis Sassou Nguesso a instruit son cabinet et le gouvernement de satisfaire les revendications des enseignants.

Il s'agit de débloquer les effets financiers à la suite des avancements, reclassements et autres promotions dans le budget 2006 au plus tôt ; d'appliquer le décret d'octobre 1991 portant avantages particuliers du cadre de l'éducation nationale ; et de mettre sur pied une commission chargée de traiter avec diligence les textes d'intégration dans la fonction publique des enseignants volontaires et prestataires.

« Nous devons suspendre la grève pour ne pas donner raison à nos détracteurs, puisque nous avons désormais des garanties que notre situation sera résolue par les autorités », a déclaré M. Paul Médard Bouélé, un des responsables syndicaux.