La sélection d'IRIN : esclaves des mers, vermifugation et prise de risques

Voici la liste des lectures recommandées par IRIN. Chaque semaine, notre réseau mondial de correspondants spécialisés partage sa sélection d’articles de recherche, d’interviews, de rapports, de billets de blogues et d’articles de fond à ne pas manquer pour rester au fait de l’actualité mondiale en matière de crises. Nous signalons également les conférences importantes à venir, les publications de livres et les débats sur les politiques.

Notre Top 5 :

The Mystery of ISIS [Le mystère de l'EI]

« Qui aurait pu imaginer qu'une organisation fondée par un homme travaillant dans le vidéo store d'une ville provinciale jordanienne sèmerait le trouble dans un tiers des territoires de la Syrie et de l'Irak...vaincrait...les armées d'une dizaine de pays parmi les plus riches au monde – et créerait un mini-empire ? ». Dans cette analyse nuancée et très documentée de deux ouvrages retraçant l'ascension de l'EI, le magazine 'The New York Review of Books' présente un point de vue éclairé sur l'organisation terroriste mondiale et l'apparente incapacité de l'Occident à réagir. 

Worm wars [Faire la guerre aux vers]

Des personnalités de la communauté du développement international et de la santé mondiale se sont lancés dans un débat animé, après que des études menées récemment par l’École d'Hygiène et de Médecine tropicale de Londres ont semblé démentir les affirmations selon lesquelles les campagnes de vermifugation ont un impact sur l'amélioration des performances scolaires. Selon Amanda Taub de Vox, les travailleurs humanitaires peuvent tirer des leçons importantes de ce débat. « Tout le monde aime les solutions simples aux problèmes compliqués. Mais lorsque nous nous focalisons sur la recherche de ces solutions, nous perdons de vue la réalité : les solutions les plus efficaces sont souvent compliquées et difficiles à mettre en œuvre », dit-elle.

Much Better for the UN to Take Risks [Les Nations Unies devraient prendre des risques]

Jean-Marie Guéhenno, Président-directeur général de l'International Crisis Group (ICG) et ancien Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies, critique l'organisation et ce qu'il appelle son aversion pour le risque. « Mieux vaut ne pas prendre de risques si l'on veut faire carrière aux Nations Unies, mais les Nations Unies devraient prendre des risques », explique M. Guéhenno, qui souligne que si les conflits mondiaux évoluent, les politiques d'intervention des Nations Unies doivent évoluer. Une vidéo de l'intervention de M. Guéhenno est également disponible.

‘Sea slaves’: the human misery that feeds pets and livestock [Esclaves des mers : la misère humaine qui nourrit les animaux de compagnie et le bétail]

Un reportage glaçant sur les milliers de travailleurs migrants – majoritairement originaires du Cambodge et du Myanmar – maintenus dans des conditions proches de l'esclavage sur des bateaux appartenant principalement à des Thaïlandais dans la mer de Chine méridionale. La faiblesse de la réglementation maritime et la demande croissante de poissons et fruits de mer alimentent cette pratique qui voit certains migrants rester en mer pendant des années. Les groupes de défense des droits de l'homme réclament des efforts accrus pour réglementer l'industrie et appellent les producteurs de poissons et fruits de mer ainsi que les producteurs d'aliments pour animaux domestiques qui achètent des produits thaïlandais à faire preuve de plus de responsabilité en matière de provenance.

South Sudan: keeping the faith with the IGAD peace process [Soudan du Sud : continuer à croire au processus de paix de l'IGAD]

Vous avez du mal à comprendre le conflit qui secoue le Soudan du Sud ? Ce rapport de l'International Crisis Group examine les obscures rivalités nationales et régionales qui alimentent les violences dans le pays le plus jeune d'Afrique et qui ont généré l'une des crises humanitaires les plus dévastatrices au monde. Il revient notamment sur les pourparlers de paix menés sous l'égide de l'Autorité intergouvernementale de développement (IGAD), un organisme régional de la Corne de l'Afrique. Il présente les raisons de la lenteur des progrès et explique pourquoi il est important de les préserver. 

A regarder :

Calais migrants: life in the Jungle  [Les migrants de Calais : la vie dans la jungle]

Le journal 'The Guardian' a passé trois semaines dans la ville portuaire de Calais, où des milliers de migrants et de réfugiés sont venus dans l'espoir de demander l'asile en Europe, mais surtout de rejoindre le Royaume-Uni en empruntant le tunnel sous la Manche. Des images glaçantes et des histoires tragiques, mais aussi des récits de résilience et d'espoir marquants, alors que les migrants construisent des églises et des commerces, donnant ainsi un caractère de quasi-permanence au camp baptisé « la jungle ».

A écouter :

HSBC, Muslims and Me [HSBC, les musulmans et moi]

Pourquoi HSBC, géant international de la banque, a-t-il brusquement décidé de fermer les comptes bancaires de plusieurs célèbres Britanniques de confession musulmane, comme le responsable d'un groupe de réflexion ? Anna Meisel de la BBC et Peter Oborne – le rédacteur en chef adjoint de 'The Spectator' qui a démissionné du 'Daily Telegraph' après que le journal a refusé de publier un article sur le sujet – se penchent sur les fermetures de compte et lèvent le voile sur le sujet complexe de la conformité bancaire qui se révèle parfois être un casse-tête pour les acteurs du secteur des ONG. 

Des publications d'IRIN: 

Morocco: The forgotten frontline of the migrant crisis [Maroc : le front oublié de la crise migratoire]

Depuis plusieurs années, le Maroc est un pays de transit et d'émigration – il a vu 3,4 millions de ses habitants partir – et il est devenu un point de passage obligé pour les milliers de migrants d'Afrique subsaharienne qui veulent traverser la Méditerranée. Notre envoyé spécial, Obi Anyadike, s'est rendu à Nador, ville côtière voisine de l'enclave de Melilla, considérée comme une porte d'entrée de l'Europe. Dans ce reportage multimédia, il parle avec des migrants qui campent dans les forêts en attendant de tenter la traversée, et se penche sur les actions mises en œuvre par les gouvernements marocain et espagnol pour faire face à l'arrivée d'un nombre croissant de migrants. 

Mapped: A World at War [La carte d'un monde en guerre]

Les guerres et les troubles qui secouent les pays comme la Syrie, l'Irak et l'Ukraine dominent l'actualité, mais des dizaines d'autres conflits ont lieu actuellement dans le monde. Ces conflits sont tout aussi dévastateurs, mais ils retiennent moins l'attention des médias. Lundi, IRIN lancera la première d'une série de publications sur ces conflits oubliés qui ont lieu de part le monde. Nos articles, films et graphiques analyseront en profondeur la situation au Sud-Kordofan (Soudan), en Casamance (Sénégal) ou dans les États frontaliers du sud de la Thaïlande. En attendant, nous avons publié une carte interactive relevant tous les conflits actuels dans le monde. Regardez, cliquez et dites-nous quel conflit vous souhaiteriez que nous abordions.

lr/ag-mg/amz