10 000 abris IKEA en kit pour les déplacés irakiens

Louise Redvers

Freelance journalist and regular IRIN contributor

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a commandé 10 000 abris en kit pour les réfugiés conçus par une entreprise sociale filiale de la Fondation IKEA, l’organe philanthropique du géant de l’ameublement suédois. Ils devraient être livrés dans les prochains mois dans plusieurs camps à travers l’Irak, où quelque 2,5 millions de personnes ont été déplacées par le conflit.

La conception de ces abris a commencé il y a plus de cinq ans et un prototype avait été dévoilé en 2013. 

Aujourd’hui, après une phase de test de 18 mois à laquelle ont participé 40 familles dans des camps de réfugiés d’Éthiopie et d’Irak, le HCR estime que les abris sont prêts pour être déployés à grande échelle. Chaque unité est conçue pour une famille de cinq ou six personnes.

« Les unités ont gardé les meilleurs atouts d’une tente en ce qu’elles sont prêtes à l’emploi, légères et produites dans le respect des normes de base, mais elles disposent en outre d’un cadre rigide autoportant et offrent une plus grande sécurité physique et davantage de dignité à leurs occupants », a expliqué Shaun Scales, responsable des abris et de l’installation au HCR, lors de l’annonce du déploiement de ces unités de logement à la Conférence internationale de Dubaï sur l’aide humanitaire et le développement (DIHAD).

D’une surface de 17,5 mètres carrés et composés d’une armature en acier léger et de panneaux en plastique, les abris ont été conçus pour supporter à la fois des chaleurs extrêmes et un froid intense.
Ils font 1,75 de haut, permettant aux occupants de se tenir debout à l’intérieur, ce qui est impossible dans les tentes. Leur porte dispose d’un verrou et ils sont équipés de ventilation, de panneaux solaires, de moustiquaires et de lumières.

« Les réfugiés ont participé au processus depuis le début », a dit à IRIN Anders Rexare Thulin, directeur de Better Shelter, l’entreprise sociale à but non lucratif fondé par la Fondation IKEA pour concevoir et produire ces abris en partenariat avec le HCR.

« Nous avons régulièrement eu des retours des familles vivants dans nos structures et nous nous sommes assurés d’intégrer leurs commentaires à nos plans. »

Les abris coûtent 1 150 dollars chacun, soit trois fois plus qu’une tente standard du HCR, mais ces dernières ne sont conçues pour durer que six mois, tandis que les nouveaux abris durent au moins trois ans dans des environnements extrêmes et jusqu’à 20 ans en climat plus tempéré.

« Ils coûtent peut-être plus cher au départ, mais ils durent plus longtemps et ont donc un meilleur rapport qualité-prix », a dit à IRIN Olivier Delarue, chef de l’innovation au HCR.

« C’est un bon exemple qui montre comment le secteur privé et le secteur public peuvent s’associer pour faire quelque chose de nouveau », a-t-il ajouté. « Concevoir des abris n’est pas le rôle du HCR, nous devrions profiter de l’expertise des autres et qui est mieux à même de fabriquer des abris en kit qu’IKEA ? »

IKEA n’est pas le premier à proposer des solutions pour loger les réfugiés et les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays (PDIP) autrement que dans des tentes. Le Conseil norvégien pour les réfugiés est en train de tester un type de structure similaire dans un camp de réfugiés en Jordanie et, ailleurs dans ce pays, un certain nombre de familles syriennes vivent dans des conteneurs aménagés fournis par des donateurs des pays du Golfe. 

Depuis janvier 2014, plus de 2,5 millions de personnes ont été déplacées à l’intérieur de l’Irak, dont la majorité pour fuir l’avancée du groupe qui se fait appeler État islamique. Le pays accueille en outre plus de 220 000 réfugiés syriens.

 

lr /jd-ld/amz