La sélection d’IRIN : PDIP, Yémen, pillage et Ebola

Chaque semaine, notre réseau international de correspondants vous fait part de sa sélection des enquêtes, interviews, rapports, blogues et articles de fond à ne pas manquer dans l’actualité, pour vous aider à rester au fait des crises mondiales. Nous vous informons également des événements clés (conférences, parutions d’ouvrages, débats politiques) à venir.

À lire : notre Top 5

Ten Years After Humanitarian Reform: How Have Internally Displaced Persons Fared? [Dix ans après la réforme humanitaire : comment les PDIP s’en sortent-elles ?]

Dix ans après la mise en œuvre de réformes humanitaires axées sur l’amélioration de la réponse aux besoins des personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays (PDIP), qu’est-ce qui a réellement changé et que reste-t-il à faire ? Cette nouvelle étude du Projet Brookings-LSE sur le déplacement interne inclut des exemples récoltés sur le terrain en Colombie, en République démocratique du Congo (RDC) et en Somalie ainsi que des recherches documentaires sur la Syrie, le Pakistan, le Kenya et Haïti. Si l’auteure constate certains progrès, elle précise toutefois que « des lacunes importantes subsistent, notamment dans la prévention des déplacements et la recherche de solutions pour les déplacés ». Le rapport explique également pourquoi les interventions visant à répondre aux besoins des PDIP doivent être plus axées sur le développement et non pas simplement fournir une réponse d’urgence à court terme.

“My Nurses Are Dead and I Don’t Know if I’m Already Infected” [« Mes infirmières sont mortes et j’ignore si je suis déjà infecté »]

Publié sur le site internet Medium par le journaliste Joshua Hammer, ancien chef de pupitre à Newsweek et correspondant chevronné, cet article raconte l’histoire du Dr Sheik Humarr Khan, qui dirigeait l’unité accueillant les patients atteints d’Ebola à l’hôpital gouvernemental de Kenema, en Sierra Leone, avant de succomber lui-même à la maladie. Le journaliste présente un récit émouvant de l’expérience vécue par ce médecin sierra-léonais respecté et dévoué et jette un nouvel éclairage sur la façon dont les communautés portent le fardeau de la maladie et sur le rôle qu’a joué la méfiance envers la médecine et les institutions traditionnelles dans sa propagation.

Private Violence, Public Concern: Intimate Partner Violence in Humanitarian Settings [Violence privée, préoccupation publique : la violence conjugale dans les contextes humanitaires]

La violence conjugale est une réalité qui touche les femmes et les filles du monde entier, mais sa prévalence est souvent plus élevée dans les contextes humanitaires. Une nouvelle étude du Comité international de secours (International Rescue Committee, IRC) – basée sur des recherches menées en 2014 dans les camps de Domiz, au Kurdistan irakien, de Dadaab, au Kenya, et d’Ajuong Thok, au Soudan du Sud – examine les causes de la violence conjugale dans les contextes humanitaires et présente des recommandations pour aider les organisations d’aide humanitaire à l’identifier et à y faire face.

Playing a Double Game in the Fight Against AQAP [Jouer un double jeu dans la lutte contre AQPA]

Alors que la violence et l’instabilité s’installent au Yémen, il vaut la peine de lire cet article de fond traitant de la situation de l’État arabe, de son ancien président Ali Abdullah Saleh et du rôle des États-Unis dans les tentatives pour éradiquer Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA). En septembre 2014, le président américain Barack Obama a déclaré que la stratégie de lutte contre le terrorisme employée au Yémen avait été un succès et qu’elle pouvait servir de modèle pour aborder d’autres conflits. Il se peut toutefois que la crise des derniers mois lui fasse regretter ces propos trop confiants.

Grand Theft Global: Prosecuting the War Crime of Natural Resource Pillage in the Democratic Republic of the Congo [Grand vol à l’échelle mondiale : Poursuivre les auteurs du pillage des ressources naturelles en RDC]

Dans ce rapport sans complaisance, Enough Project, un groupe d’activistes basé aux États-Unis, explique de quelle façon certains groupes armés violents pratiquent l’exploitation et le commerce illicites de ressources naturelles pour financer leurs activités. Ses auteurs estiment que des efforts supplémentaires doivent être déployés pour enquêter sur les flux financiers ayant trait au trafic de minéraux et au « crime de guerre du pillage ». Le rapport traite surtout du cas de la République démocratique du Congo (RDC), mais il contient également des enseignements utiles pour traiter avec d’autres groupes militants comme l’État islamique (EI) en Irak et en Syrie, l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) en Ouganda et Al-Shabab en Somalie.

À venir :

The Next Flashpoint: Potential Threats to Peace and Security in 2015 [La prochaine poudrière : menaces potentielles à la paix et à la sécurité en 2015]

Mardi 3 février, 13 heures GMT à la Chatham House, Londres

 Jean-Marie Guéhenno, président-directeur général de l’International Crisis Group (ICG), abordera dix conflits à surveiller en 2015. Les points chauds identifiés sont la Syrie, l’Irak et l’État islamique ; l’Ukraine ; le Soudan du Sud ; le Nigeria ; la Somalie ; la République démocratique du Congo (RDC) ; l’Afghanistan ; le Yémen ; la Libye et le Sahel ; et le Venezuela. Les participants doivent s’inscrire, mais une diffusion en continu et en direct sera disponible.

Une publication d’IRIN :

ICC and Palestine - a long way to go [CPI et Palestine : un long chemin à parcourir]

La Cour pénale internationale (CPI) a annoncé l’ouverture d’un examen préliminaire sur de possibles crimes de guerre commis dans les Territoires palestiniens occupés (TPO). Il est cependant fort possible qu’il faille attendre encore longtemps avant que des poursuites ne soient engagées. Les cartes interactives d’IRIN montrent que très peu d’enquêtes de la CPI ont donné des résultats concrets.

lr/ha- gd/amz