Les Plus Lus

Démission de la représentante du Sommet humanitaire mondial

LONDRES, 26 août 2015 (IRIN Français) - Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) a confirmé que Jemilah Mahmood, médecin et fondatrice de MERCY Malaisie, quittera ses fonctions de responsable du secrétariat du Sommet humanitaire mondial (SHM) pour saisir une « fantastique opportunité ». Lire l'article

Viol, stigmatisation, pauvreté : les conditions de vie des réfugiés urbains au Cameroun

Yaoundé, 26 août 2015 (IRIN Français) - Les réfugiés sont fortement stigmatisés au Cameroun. On les accuse souvent de manquer de discipline, de respect, d’hygiène ou d’avoir des maladies. D’autres sont régulièrement harcelés par la police ; ils reçoivent des coups, font l’objet d’actes d’intimidation, de détentions arbitraires et d’actes de corruption, selon l’Association camerounaise pour la défense des droits de l’homme. Lire l'article

Les enjeux de la biométrie dans l’humanitaire

BELGRADE, 27 août 2015 (IRIN Français) - La biométrie, pour ceux qui n’ont pas passé les dix dernières années à jurer devant le système de contrôle automatisé des passeports à l’aéroport d’Heathrow, est l’utilisation des caractéristiques biologiques des personnes pour leur identification. La plus connue est l’empreinte digitale, mais le balayage informatisé des yeux et du visage est utilisé dans un nombre croissant de contextes. À l’origine, la biométrie moderne servait à identifier les criminels, mais la guerre contre le terrorisme en a fait le secteur que l’on connaît aujourd’hui, évalué à 13,8 milliards de dollars. Lire l'article

Quand doit-on parler de migrants, de réfugiés ou de demandeurs d’asile ?

OXFORD, 28 août 2015 (IRIN Français) - Il est devenu très délicat pour les journalistes de choisir les bons termes lorsqu’ils écrivent sur la crise des migrants en Europe. Lire l'article

Privés d’enfance pour du chocolat

Abidjan, 28 août 2015 (IRIN Français) - En Côte d’Ivoire, le nombre de travailleurs enfants a plus que doublé, passant de 800 000 avant la crise à 1,62 million aujourd’hui. La grande majorité de ces enfants sont originaires de pays étrangers – Mali, Burkina Faso et Togo – ou des zones rurales les plus pauvres du nord et du centre du pays. Lire l'article