Egypte

L’accès à l’éducation, un défi supplémentaire pour les réfugiés en Égypte

LE CAIRE, 9 avril 2014 (IRIN) - Alors que le nombre de Syriens arrivant en Égypte augmente, les réfugiés disent qu’ils ont de plus en plus de difficultés à inscrire leurs enfants dans des écoles publiques déjà surchargées. Les réfugiés, les demandeurs d’asile et les migrants installés en Égypte se plaignent également des frais de scolarité élevés dans les écoles privées et publiques, des procédures d’inscription bureaucratiques et du climat croissant de méfiance, de xénophobie et de discrimination dans les salles de classe. À la fin de l’année 2013, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) recensait 179 762 réfugiés et demandeurs d’asile enregistrés, dont une majorité de Syriens et de Soudanais. [ http://www.irinnews.org/pdf/dec_2013_unhcr_egypt_factsheet.pdf ] Mais selon un rapport basé sur des estimations réalisées par des organisations non gouvernementales (ONG) locales et rendu public par Tadamon - principale ONG d’aide aux réfugiés en Égypte – le pays pourrait compter entre 1,5 million et 3 millions de réfugiés. D’après Tadamon, la confusion des chiffres résulte de « définitions juridiques divergentes » et « de l’incapacité ou du refus de bon nombre de réfugiés à se faire enregistrer ». [ https://docs.google.com/file/d/0ByMMphFPoKi9U1dPbl9wVVQwUk0/edit?pli=1 ] Le droit à l’éducation est inscrit dans la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés, à laquelle l’Égypte est partie. Cependant, en 1981, l’Égypte a formulé des réserves au sujet de plusieurs articles, ce qui s’est traduit par un amoindrissement des droits des réfugiés. [ http://www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/search?page=search&docid=3d9abe177&query=1951+Refugee+Convention ] Comme elles ne bénéficient pas d’une éducation gratuite, les familles de réfugiés doivent déposer une demande de bourses d’étude auprès des Services de secours catholiques, un partenaire du HCR et membre de Caritas Internationalis. Selon le HCR, les familles de réfugiés syriens enregistrés ayant des enfants scolarisés reçoivent une bourse d’études qui leur permet [de] couvrir les frais de scolarité, l’achat d’uniformes, de livres, de fournitures et les frais de transport. À la mi-février [2014], quelque 32 000 enfants ont bénéficié de bourses d’études. Lire l'article

Une carte à puce contre la crise énergétique en Égypte

LE CAIRE, 1 avril 2014 (IRIN) - Les subventions sur les carburants en Égypte absorbent 22 pour cent du budget annuel de l’État, autant de fonds en moins pour la santé et l’éducation. Le gouvernement compte sur un programme ambitieux sur cinq ans, commençant par le lancement d’une carte à puce pour l’achat de carburant, pour réduire et rationaliser la consommation de pétrole, contourner la corruption, qui est très répandue dans le pays, et supprimer progressivement les subventions sur les carburants. Lire l'article

Analyse: La réconciliation s’annonce difficile en Égypte

LE CAIRE, 6 mars 2014 (IRIN) - D’après les analystes, les sept mois qui ont passé depuis le renversement du président égyptien Mohamed Morsi, en juillet, ont été parmi les plus violents et les plus conflictuels de l’histoire récente du pays. La majeure partie de la société égyptienne se polarise en deux camps : les pro-Frères musulmans et les pro-armée. Lire l'article

Le Soudan et l’Égypte impliqués dans le trafic d’êtres humains

JOHANNESBOURG, 13 février 2014 (IRIN) - Depuis 2009, des centaines et peut-être même des milliers de réfugiés, Érythréens pour la plupart, ont été enlevés dans l’est du Soudan et vendu à des trafiquants dans la péninsule égyptienne du Sinaï, où ils sont torturés jusqu’à ce que leurs proches parviennent à réunir les dizaines de milliers de dollars demandés en rançon. Selon un rapport publié le 11 février par Human Rights Watch (HRW), les forces de sécurité soudanaises et égyptiennes ferment les yeux sur ce violent trafic d’hommes, de femmes et d’enfants ou agissent parfois en connivence avec les trafiquants. Lire l'article

Vivre sans l’État dans les bidonvilles du Caire

LE CAIRE, 26 janvier 2014 (IRIN) - Pour les habitants du Caire, la plus grande ville d’Afrique et du Moyen-Orient, l’année 2013 s’est terminée avec la promesse souvent renouvelée du gouvernement de fournir enfin des services essentiels et améliorer le développement dans les bidonvilles, où vivent la moitié des habitants de la ville Lire l'article

Des civils victimes des opérations de lutte contre le terrorisme en Égypte

AL-MOQATA'A/AL-MEHDIYA, SINAÏ, 19 décembre 2013 (IRIN) - Malgré le déploiement par le gouvernement égyptien de troupes supplémentaires dans la région agitée du Nord-Sinaï, les activistes islamistes continuent leurs attaques, et des civils se retrouvent presque inévitablement au cour des violences. Lire l'article

Ralentissement de la vie économique dans le Nord-Sinaï

AL-ARISH, 19 décembre 2013 (IRIN) - Les résidents du gouvernorat égyptien du Nord-Sinaï disent que l’état de quasi-guerre qui règne dans leur région a paralysé la vie économique. Lire l'article

Analyse: La révolution égyptienne n'a pas occasionné de changement radical dans la région du Sinaï

AL-ARISH, 18 décembre 2013 (IRIN) - Les analystes ont toujours dit que le développement de la région égyptienne du Sinaï, depuis longtemps oubliée, dépendait d'une réforme politique. Il y a quelques années, une telle réforme paraissait utopique. Or, même après la révolution populaire qui a renversé l'ordre politique établi, les habitants du Sinaï se plaignent que rien n'a changé : l'insécurité, le sous-développement et les discriminations sont toujours présents. En fait, depuis le renversement de l'ancien président en février 2011, la situation a empiré, disent-ils. Lire l'article

Des civils égyptiens dans la ligne de mire des groupes activistes du Sinaï

AL-ARISH, 16 décembre 2013 (IRIN) - Hani Ayesh, un habitant d'Al-Arish, dans la péninsule égyptienne du Sinaï, se rendait à son travail quand son autocar a été touché par un tir de roquette ou de missile lancé par des activistes qui visaient un véhicule de l'armée situé à côté. Lire l'article

Le Sinaï : Une région condamnée à souffrir ?

SINAI, 11 décembre 2013 (IRIN) - Bon nombre d’Égyptiens ont salué la campagne de « lutte contre le terrorisme » des autorités dans la région reculée de la péninsule du Sinaï. Ils voient comme une nécessité cette lutte contre les activistes qui ont multiplié les attaques contre les services de sécurité ces derniers mois, après l’éviction du président islamiste Mohamed Morsi. Lire l'article

[Autres articles ]