Kofi Annan nomme son nouveau représentant pour la question du Sahara occidental

L’ambassadeur néerlandais Peter Van Walsum a été nommé nouveau représentant spécial du secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, pour la question du Sahara occidental, un territoire qui revendique son droit à l’indépendance depuis près de 30 ans.

La nomination de M. Walsum a été confirmée mardi à New York. Le diplomate néerlandais remplace l’Américain James Baker qui a démissionné il y a un an pour protester contre le manque de progrès dans le dossier du Sahara occidental.

Le Front Polisario se bat pour l’indépendance du Sahara occidental depuis que l’Espagne, ancienne puissance coloniale, s’est retirée du territoire en 1976.

En 1991, les Nations unies y avaient dépêché une force de maintien de la paix, la mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) en vue de préparer un référendum d’autodétermination en 1992.

Mais ce referendum a été reporté à plusieurs fois et près de 15 ans après la mise en place de la force des Nations unies, les perspectives d’un règlement définitif du conflit sont encore bien éloignées.

M. Van Walsum aura pour mission de relancer les négociations entre le Polisario et les Etats voisins du Sahara occidental.

Au nord, le Maroc maintient ses revendications territoriales sur le Sahara occidental alors que la Mauritanie, au sud, a renoncé aux siennes en 1979.

Le plan de règlement proposé par Baker en 2003 prévoyait d’octroyer à l’ancienne colonie espagnole une autonomie de quatre à cinq ans. A la fin de cette période, les habitants du Sahara occidental et les 165 000 réfugiés sahraouis vivant depuis près de 30 ans dans des camps en Algérie, un Etat voisin qui soutient la cause du Polisario, se prononceraient sur l’avenir du territoire à l’occasion d’un référendum.

Les options soumises au référendum incluaient l’intégration totale du Sahara occidental au Maroc, la poursuite de l’autonomie du territoire dans le cadre du Royaume du Maroc ou l’indépendance.

Accepté par le Polisario, ce plan avait été rejeté par le Maroc.

Selon certains diplomates, les Maroc rejette toute solution impliquant la perte de sa souveraineté sur ce territoire.

Mohamed Bennouna, ambassadeur et représentant permanent du Royaume du Maroc auprès des Nations unies, a confié à IRIN que le Maroc a accueilli favorablement la nomination de M. Van Walsum.

“ La nomination de M. Van Walsum… aidera les parties et les Etats de la région à sortir de l’impasse actuelle et à progresser vers une solution politique, définitive et mutuellement acceptable”, a déclaré à IRIN M. Bennouna.

Van Walsum a représenté les Pays-Bas au Conseil de sécurité des Nations unies de 1999 à 2000. Pendant cette période, il a présidé au comité des sanctions contre l’Iraq.

Une des recommandations faites à M. Van Walsum par le ministre des Affaires étrangères des Pays-Bas, avant sa prise de fonction au Conseil de sécurité, était de mieux sensibiliser la communauté internationale aux problèmes de l’Afrique.