Le Polisario relâche 100 autres prisonniers marocains

Le front Polisario qui se bat pour l'indépendance du Sahara occcidental a rendu la liberté à 100 prisonniers marocains de guerre cette semaine, a annoncé le Comité International de la Croix Rouge (CIRC).

Un porte-parole du CICR a déclaré à IRIN qu'ils avaient été reconduits chez eux dans un avion du CICR depuis Tindouf, dans l'Ouest de l'Algérie, où sont localisés plusieurs camps hébergeant 165,000 réfugiés du Sahara occidental .

"Même si nous nous félicitons de la libération de ce groupe, nous espérons toujours et appelons à la libération des 514 prisonniers restants pour des raisons humanitaires sans la lier à des solutions politiques," a-t-il confié à IRIN depuis Genève.

En prélude à leur rapatriement, les délégués du CICR ont procédé à des interviews individuels des prisonniers pour s'assurer qu'ils étaient rapatriés selon leur souhait.

Le Sahara occidental a été annexé par le Maroc en 1976, après le retrait de l'Espagne de son ancienne colonie. Le Front Polisario combat depuis lors pour proclamer un Etat indépendant. Un cessez-le-feu a été consenti en 1991, alors que la saga politique est restée d’actualité.

Le dernier plan de l'ONU pour résoudre la dispute a été élaboré l'année dernière par l'ancien Secrétaire d'état américain James Baker. Il prévoit un référendum en quatre à cinq ans.

Ce plan offrirait aux habitants du territoire un choix entre l'indépendance, l'autonomie dans le Maroc ou l’intégration complète avec le Maroc.

La proposition a été acceptée par le Polisario en juillet et approuvée par le Conseil de sécurité de l'ONU en août, mais rejetée par le Maroc.

En janvier, l'ONU a proposé de prolonger sa mission au Sahara occidental de trois mois, devant des indications significatives que le Maroc répondrait franchement à la dernière proposition de l'ONU.