Guide sommaire du droit de la guerre islamique

Il y a un regain d’intérêt des traductions de textes classiques sur le droit de la guerre islamique qui viennent s’ajouter aux nombreux travaux sur les liens avec le droit international humanitaire (DIH) et la protection des civils. IRIN vous propose ce guide de références pour vous familiariser avec le sujet.

La traduction anglaise commentée du droit international islamique « Islamic Law of Nations » par Majid Khadduri, la première codification de règles de guerre islamiques rédigée par l’homme de loi Mohammad Ibn al-Hassan al-Shaybani, est un bon point de départ.

Le Sahih Muslim est l’un des plus grands recueils de hadiths authentiques ; les paroles du prophète Mahomet qui constituent l’une des sources du droit islamique. Voici une traduction des hadiths évoquant le djihad (la guerre sainte) et les expéditions militaires.

Le Fiqh al-Jihad (la jurisprudence de guerre) de Yusuf Qaradawi est également un texte fondamental qui donne une interprétation moderne du droit de la guerre islamique d’un point de vue conservateur. L’ouvrage en lui-même n’est pas consultable en ligne, mais vous pouvez trouver des analyses de texte.

Khaled Abou El Fadl, de l’Université de Californie à Los Angeles, fait partie des éminents professeurs d’université qui étudient le droit de la guerre islamique. Vous pouvez retrouver son interprétation des sources classiques dans un article de 1999 paru dans la revue The Muslim World.

Il y a parallèlement une multitude de professeurs universitaires qui étudient les dispositions humanitaires du droit de la guerre islamique. Citons Nesrine Badawi de l’Université américaine du Caire, Mohammad Fadel de l’Université de Toronto, Muhammad Munir de l’Université islamique internationale d’Islamabad, Andrew March de l’Université Yale, ainsi que Joel Hayward de l’Université Khalifa d’Abu Dhabi.

La liste de références de l’atelier thématique sur le droit islamique et la protection des civils proposée par l’association Professionals in Humanitarian Assistance and Protection (PHAP, professionnels de l’aide et de la protection humanitaires) est une excellente source de documentation et d’analyse, aussi bien sur les sources primaires du droit que sur la doctrine du djihad.

La liste inclut un séminaire en ligne du programme « Humanitarian Policy and Conflict Research » (HPCR, politique humanitaire et de recherches sur les conflits) de l’Université Harvard qui donne un bon aperçu des problèmes abordés dans notre série.

D’autre part, vous trouverez toute une série d’articles sur ce forum de l’Université de Syracuse qui étudie le rôle de l’islam et du DIH.

Il existe un nombre infini d’études sur le sujet, y compris cet article rédigé par des professeurs d’université malaisiens sur la notion de « participation directe aux hostilités » (DPH) dans le contexte islamique. De même, cet article de Mohamed Elewa Badar qui analyse le rôle de l’islam dans le façonnement du droit de la guerre occidental moderne.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a publié de nombreux ouvrages sur le sujet, y compris en arabe (ici, ici et ici ).

Naz Modirzadeh, agrégée de droit à Harvard, a publié un certain nombre d’articles de journaux sur la portée pratique de toutes ces théories par les acteurs humanitaires et les spécialistes des droits de l’homme. Dans celui-ci, publié dans le Harvard Law School Human Rights Journal (Journal des droits de l’homme de la faculté de droit de l’Université Harward), l’auteur reproche aux organisations non gouvernementales internationales de ne pas véritablement intégrer le droit islamique. Dans la dernière partie d’un autre article, publié dans le European Journal of International Law (Journal européen de droit international), elle se penche sur l’intérêt et la réalité de la conception moderne du droit de la guerre islamique.

Pour en savoir plus sur les interprétations et l’application radicales de la loi islamique, l’Académie de droit international humanitaire et de droits humains de Genève a récemment publié un rapport de stratégie sur les politiques de protection des civils. Le rapport multiplie les exemples et les révélations sur le comportement des groupes armés islamistes. Joe Stork, de Human Rights Watch, a publié un article en 2010 qui lève le voile sur une partie du débat entre les islamistes sur les comportements acceptables en temps de guerre.

Enfin, le guide pour réfuter les thèses du djihadisme « A Guide to Refuting Jihadism », publié par le groupe de réflexion Henry Jackson Society, est un traité passionnant qui conteste l’authenticité théologique revendiquée par les combattants djihadistes.

ha/oa-fc/amz