Le choléra tue 41 personnes à Pointe Noire

Une épidémie de diarrhée provoquée par le choléra a fait 41 morts dans la ville portuaire de Pointe Noire en République du Congo, depuis le début de l’année 2007, a annoncé lundi le ministre de la Santé et de la Population, Alphonse Gando.

« Les observations cliniques et les investigations biologiques réalisées localement et dans le laboratoire de référence à Brazzaville ont permis de conclure qu’une épidémie de choléra s’est développée à Pointe Noire et ses environs», a indiqué le ministre Gando, dans une déclaration officielle.

Pointe Noire, deuxième métropole du Congo et centre névralgique des activités économiques du Congo, compte environ 800 000 habitants.

Selon le ministre, 1 236 cas de choléra, dont 41 mortels, ont été enregistrés.

Pour aider les populations de la région touchée par le choléra à faire face à la maladie, le gouvernement congolais a mis en place des centres spécifiques de traitement gratuit dans trois grandes structures hospitalières de Pointe Noire.

Selon M. Gando, le gouvernement, en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et les ONG internationales et nationales, a d’ores et déjà arrêté des dispositions pour juguler l'épidémie. A en croire le ministre, la situation serait actuellement sous contrôle.